Pierre Peuteuil,   Les corps malmenés - Anorexie, boulimie, obésité, ParisArmand-Colin, juillet 2014, 192 p.

 

  Ouvrez   et   lisez   ce   livre   qui   s ’ imposera   comme   un   classique   sur   le   sujet  :  vous   comprendrez   mieux   certain ( e ) s   de   nos   semblables   et   le   monde   dans   Ce   livre   de   Pierre   Peuteuil paru   dans   la   Collection   Regards   Psy   chez  A rmand   Colin est   celui   d ’ un   psychiatre   bisontin   qui à   partir   de   sa   longue   expérience   auprès   de   patients   anorexiques boulimiques   et   obèses veut   à   la   fois et   dans   la   mesure   du   possible nous   éclairer   sur   les   causes   et   l ’ itinéraire   de   leurs   troubles et   modifier   notre   propre   regard   sur   leur   corps   malmené   et   leur   présence   au   monde L ’ itinéraire   étant   temporel P . P s ’ appuie   sur   l ’ analyse   longitudinale   des   comportements   de   ses   patients   ainsi   que   sur   une   réflexion   sur   le   temps   guidée   par   la   lecture   des   philosophes   comme   saint  A ugustin Bergson Minkowski Merleau - Ponty Ricœur etc . A u - delà   du   sujet   précis ce   livre   est   une   réflexion   puissante   sur   la   condition   humaine Sa   lecture   exige   de   la   concentration mais   le   recours   par   l ’ auteur   à   des   métaphores   et   à   des   formules   particuliè rement   éclairantes   en   facilite   la   compréhension .

Pour   nous ignorants   du   fond   du  ( des problème ( s de   ces   corps   souffrants Pierre   Peuteuil   nous   l   (les expose   ainsi  :  «   L anorexique   est   un   rébus  :  il   nous   faut   admettre  ( comprendre   n est   pas   à   notre   portée que   ce   qu elle   nous   montre   est   l ultime   témoignage l ultime   persistance   de…   ce   contre   quoi   elle   lutte   avec   l énergie   d un   désespoir   farouchement   entretenu   »  ;  quant   à   la   boulimique «   court - circuit   des   affects   et   des   émotions pour   éviter   son   désarroi   existentiel elle   parsème   sa   vie   d explosions   insensées qui   ne   font   que   la   conforter   dans   son   auto - dépréciation   »  ;  enfin   pour   les   très   gros  :  «   à   la   fois   tour   et   prisonnier   de   cette   tour   » il   n y   a   pas   de   hasard   dans   leur   prise   de   poids  :  elle   est   une   réponse   de   l organisme   à   une   situation   de   conflits que   ces   conflits   soient   à   dominante   corporelle   ou   à   dominance   psychique…   Le   corps   tenterait   de   se   réorganiser   en   intégrant en   hébergeant   plus   ou   moins   indistinctement   les   conflits…

Dans   cet   essai le   thérapeute   se   définit   lui - même   «   non   pas   tant   un   guide   qu un   accompagnateur   de   l itinéraire   d aventures   douloureuses   »   et   rappelle   «   que   le   travail   thérapeutique   est   un   travail pour   prétendre   accéder   à   l inconscient sur   le   langage et   une   mise   à   jour au   double   sens   de   révélation   et   d actualisation   » Le   corps   ne   peut   se   libérer   de   ses   chaînes   que   s il   est   compris   dans   ses   démarches   qui   sont   invali dantes   et   parfois   suicidaires .

Le   thérapeute   se   présente   aussi   naturellement   devant   nous   comme   l avocat   de   ces   corps   malmenés  :  ainsi   de   l obèse  :  «   on   n est   pas   coupable   d avoir   hérité   d une   prédisposition   génétique   qui   va   s épanouir bien   malgré   soi dans   les   mailles   d un   contexte   psychosocial   et   environnemental   donné   »  ;  de   la   boulimique   «   en   grande   souffrance   de   sa   maladresse   et   de   son   inadaptation   comporte mentale   » et   de   l anorexique   qui   peut   aller   jusqu à   se   condamner   elle - même   à   mort   pour   quelle   blessure   morale   trop   «   douloureuse   pour   être   abordée   de   front   en   pleine   conscience   » .

Enfin dans   un   chapitre   intitulé   «   Donnez - nous   aujourd hui   notre   faim   quotidienne   » Pierre   Peuteuil   replace   la   dimension   épidémique   du   phénomène   boulimique   dans   la   seconde   moitié   du   xx e   siècle tout   comme   la   progression   actuelle   de   l obésité   dans   leur   contexte   économique et   salue   comme   salvateurs   le   retour   du   goût de   la   recherche   d aliments   sains   et   souligne   la   nécessité   de   l attente   tranquille   d une   inscription   «   en   creux   »  ( le   fameux   «   petit   creux   »  ?)  dans   la   chronologie   de   la   journée   pour   satisfaire   «   une   faim   naturelle   »   et   pour   que   le   plaisir   de   manger   soit   au   rendez - vous . lequel   nous   vivons .


 

Jacques Montredon